Bruno, la passion du partage

Bruno, la passion du partage

6 October 2019 0 By labaroudeusevoyage

Véritable référence dans le monde des “influenceurs voyages”, Bruno Maltor est le premier blogueur voyage que j’ai suivi sur Instagram. Son truc, c’est l’image. A chaque voyage, il prend ses photos et vidéos pendant les levers et couchers de soleil afin d’avoir la plus belle lumière et rendre honneur au lieu. Il partage ensuite ses images à ses milliers d’abonnés.

Cela fait déjà sept ans que Bruno a créé son blog voyage “Votre Tour du Monde“. Il l’a fait par passion, et le blog s’est rapidement développé. Bruno est devenu blogueur voyage à plein temps deux ans plus tard et se rend aux quatre coins de la planète pour produire du contenu. Il nous raconte sa vision du voyage.

En un seul mot, dis-moi ce que représente le voyage pour toi ?

Apprentissage. L’apprentissage du monde en général, la compréhension de différentes cultures, de voir la vie. C’est aussi un apprentissage sur soi-même car à chaque fois que tu fais un voyage qui te marque, tu en apprendras pas mal sur toi, donc tu as l’apprentissage sur ta personne et le monde qui t’entoure. 

Est-ce que tu peux me raconter ta pire galère de voyage ?

Il y en a des dizaines, mais je n’ai jamais eu de galère au point où je me dis “j’arrête de voyager”. Je pense que la toute dernière vraiment forte c’est que j’ai failli mourir une fois au Canada.

En gros, il y a trois ans, j’ai traversé le pays d’Est en Ouest en hiver. Après je suis allé jusqu’au Yukon, une région tout au nord-ouest du pays, collée à l’Alaska. Ça fait la taille de la France et y a 30 000 habitants, sachant que la capitale fait 15-20 000 personnes. Un jour j’ai voulu faire une expédition avec un guide qui m’a dit “on va aller faire de la motoneige et dormir à la belle étoile au fin fond d’un parc national” donc trop cool. Il faisait -20/-30 degrès, le soleil se couchait tôt. Sa motoneige allait beaucoup plus vite que la mienne et à un moment il traçait vraiment. Ma motoneige s’est retournée. Ça fait environ 900kilos, donc avec de la neige jusqu’à la taille et une motoneige impossible à retourner… voilà !

Le mec n’est revenu qu’une heure après, il n’a pas regardé une seule fois dans son rétroviseur. Je suis resté bloqué comme ça, le soleil se couchait, il faisait -15 et là j’me suis dis ok, je suis au beau milieu d’une forêt au Yukon, j’ai pas de réseau, j’ai pas d’internet, fin à tout moment je vais crever ici quoi. Expérience assez what the fuck. Après il est revenu au moins une heure après, ça fait une longue attente, j’ai bien stressé. Tant bien que mal on a réussi à retourner la motoneige et il me demande si on avance et j’étais là “non non c’est mort, je n’ai plus aucune confiance en cette personne” donc on est rentré. 

Est-ce qu’un lieu t’as particulièrement déçu ?

Il y a 7 ans quand j’ai lancé mon blog, j’habitais à Shanghaï. A l’époque, tous les médias présentaient Shanghaï comme la New-York d’Asie. Moi avant j’habitais à Montréal donc j’étais déjà allé voir New-York. Ca m’a préfabriqué une image de Shanghaï. Sauf que Shanghaï c’est tout sauf New-York. C’est un univers différent, une culture différente, faut jamais comparer les deux à mon sens. Je me suis fait une fausse idée de la ville et ça m’a un peu déçu. Ce n’est pas de la faute de Shanghaï mais à force d’entendre des choses sur cette ville, je m’en suis faite une image et du coup je n’ai pas eu un coup de coeur pour la ville. 

Est-ce qu’une rencontre t’as particulièrement touché ?

C’est compliqué… il y en a beaucoup. Mais en général les gens les plus cool que j’ai pu voir c’est plutôt dans les pays en voie de développement. Il y a cinq ans j’étais perdu en Colombie, en plus j’ai fait allemand LV2 donc autant te dire que l’espagnol, j’ai appris sur le tas. Puis à cette époque, la Colombie ce n’était pas autant à la mode qu’aujourd’hui, c’était un autre délire. Du coup à un moment je cherchais un bus, et quelqu’un m’a arrêté dans la rue pour savoir si j’avais besoin d’aide. Je lui ai expliqué tant bien que mal que je cherchais un bus, et cette personne m’a amené au bus, il a attendu le bus avec moi, s’est assuré que je prenne le bon bus… c’est le genre de truc tout bête mais qui marque des voyages. 

La nourriture la plus horrible que tu aies pu avoir en voyage ?

Le Durian, à Singapour ! C’est assez hardcore. Tu ne rates pas grand-chose, t’es vraiment pas obligée de goûter. 

Après c’est bête mais je trouve que nos voisins italiens sont quand même très forts. Même si tu peux trouver de la mozzarella en France, la bonne mozzarella en mode burrata est bien plus compliquée à trouver. Ce n’est pas le plus exotique, mais le truc que je rêverais d’avoir avec moi au quotidien c’est vraiment la vraie mozza à l’italienne. 

Choisis une seule de tes photos de voyage. Pourquoi celle-ci ?

C’est assez facile en fait : c’est le volcan en éruption au Guatemala. Je trouve que c’est la plus belle photo que j’ai jamais prise, et elle résume un moment un des plus forts de ma vie. En plus le Guatemala peut être jugé comme un pays un peu dangereux, quand tu dis à ton entourage que tu vas au Guatemala pour un mois, ils m’ont regardé en disant « mais on va jamais te revoir ».

Fin, c’était une expérience de fou, c’était la première fois que je voyais un volcan en éruption. Pour faire une photo comme ça c’est une pause longue. Il faut que tu poses ton appareil photo sur un trépied, que tu prépares un petit peu. Sauf que moi le moment où j’ai fait ça, le volcan grondait énormément et j’ai juste appuyé sur le bouton sans savoir ce que ça allait donner et là le volcan a explosé comme jamais pendant 30 secondes et c’était pile le timing de ma photo. Jusqu’au lendemain je ne savais pas trop ce que ça allait donner et quand je l’ai regardé j’me suis dit wouah, le moment de fou !

Un dernier mot ?

Je pense sincèrement qu’aujourd’hui ça n’a jamais été aussi simple de voyager. Il y a plein de destinations qui peuvent être faciles pour un premier voyage.

Mon tout premier voyage j’avais 19 ans, je suis parti au Quebec avec un pote pour faire un roadtrip et c’est vraiment une destination top pour un premier voyage parce que les gens sont souriants, c’est la même langue, t’es pas trop perdu, la culture n’est pas trop différente et tu peux quand même prendre de belles claques avec les parcs nationaux.

Il faut bien choisir la première destination, ne pas non plus aller vers la destination la plus wild, le Québec ça peut vraiment être une super première destination. Sinon t’as plein de trucs cool à faire en Europe aussi. Tu découvres tout en douceur, t’es pas tout de suite trop perdu. Je ne conseillerais pas de commencer à voyager par l’Inde, après tout se fait !  

Merci à Bruno Maltor du blog Votre Tour du Monde d’avoir répondu à mes questions. 🙂 Vous pouvez le suivre dans ses voyages sur son compte instagram : Bruno Maltor.

Photo à la Une : Prise sur le blog Votre Tour du Monde. Crédit Bruno Maltor.