Budapest en deux jours

Budapest en deux jours

18 April 2018 0 By labaroudeusevoyage

Budapest est vraiment la destination parfaite pour un long weekend ! Située à seulement 2h d’avion de Paris, il y a beaucoup à faire, il est difficile de s’y ennuyer. Je vous donne ici un itinéraire que l’on a fait sur deux jours. Il est évidemment adaptable à vos envies, et à votre temps.

Un peu d’histoire

La Hongrie, appelée auparavant Pannonie, faisait partie intégrante de l’Empire Romain. Au IVème siècle, elle se fait attaquer par les Huns. Avec leur chef Attila, il s’installent dans le pays afin de détruire l’Empire Romain.  Buda a ensuite à faire aux mongols, qui démolissent la cité. Cette dernière se reconstruit assez vite, pour être consacrée capitale en 1361. A cette époque, Buda, et Pest, sont deux entités différentes.

En 1526, les Ottomans débarquent en Hongrie. Pendant 150 ans, ils domineront le pays, en s’emparant notamment de Pest, et de Buda. Ils construisent des mosquées, des hammams. A partir de 1686, le pays sera dominé par les Habsbourgs. L’allemand devient alors la langue officielle à Buda. La ville connait une croissance fulgurante grâce à sa position stratégique sur les routes commerciales de l’Empire. A ses pieds, Pest se développe plus vite encore. La ville connait son apogée pendant cette ère industrielle.

En 1849, le gouvernement révolutionnaire réunit les trois villes : Buda, Pest, et Obuda (le vieux Buda), en une seule et même ville : Budapest. La ville devient alors la seconde capitale de l’Empire d’Autriche-Hongrie. En 1918, la Première guerre Mondiale fait éclater l’Empire. La République Hongroise est proclamée. La Hongrie perd alors 60% de sa population au profit de la Slovaquie, de la Roumanie, de l’Autriche et de la Yougoslavie.

A la Seconde Guerre mondiale, la Hongrie entre en guerre du côté de l’Allemagne. L’armée rouge prend ensuite le pouvoir dans le pays, et y installe une politique autoritaire, avec notamment un culte de personnalité vis-à-vis de Rakosi, qui se dit être le  meilleur disciple de Staline. Il proclame la République populaire de Hongrie. Jusqu’en 1989, ce régime sera l’un des plus répressifs des blocs communistes de l’Est. Les arrestations, les purges et les exécutions sont très nombreuses. En 1956, des protestations étudiantes tournent à l’insurrection populaire. Elle est réprimée dans le sang par l’armée rouge, faisant 3 000 morts à Budapest. C’est la chute du bloc soviétique en 1989 qui entraine la proclamation de la IVème République de Hongrie. Les premières élections libres sont organisées. En 1999, la Hongrie rejoint l’OTAN, puis l’UE en 2004.

Côté pratique

Il y a des vols réguliers en partance de Paris vers Budapest, à partir de 80euros, pour environ 2h de vol. Sinon, les compagnies internationales de bus, telles que Flixbus font le trajet également mais il faut être plus patient : environ 21h de trajet pour une cinquantaine d’euros.
En Hongrie, la monnaie est le Forint (HUF). 1€ = environ 310 HUF (Avril 2018).
Au niveau des transports, Budapest est très bien desservie. Attention, les contrôleurs sont assez présents, surtout pour le tram. Si vous changez de bus, ou de tram, vous devez vous munir d’un ticket transfert.

1ère journée : à la découverte de Buda, et de Pest

Commencez votre journée par explorer Buda, et notamment sa citadelle, pour admirer la statue de la liberté qui surplombe la ville. Elle a été érigée en mémoire de la libération de la ville par les troupes soviétiques.

Statue de la liberté

On trouve dans la citadelle beaucoup de monuments, plus beaux les uns que les autres. Le bastion des pêcheurs reste un coup de coeur. Il offre une vue imprenable sur le Parlement.

Le bastion des pêcheurs


Continuez ensuite vers l’église Mathias, puis, le château avec le Palais de Budavar. Enfin, ne manquez pas la rue Tamok, et ses maisons colorées.

L’Eglise Mathias

Pour une pause pique-nique, allez trouver de la verdure sur la fameuse Margit-Sziget. L’île est bien plus grande qu’elle n’en donne l’air. Une immense fontaine se trouve au centre, qui toutes les demi-heure vous livrera un véritable spectacle !
Redescendez ensuite vers Pest par le célèbre pont des chaînes, de là vous accéderez à l’Eglise Saint-Stephen, à l’opéra, puis au quartier juif et sa synagogue. Après cette longue marche, impossible de ne pas se rendre dans les incontournables Ruin bars. Le plus connu est le Szimpla Kert, et il vaut largement le détour ! Immense, chaque partie a une ambiance différente, et sa terrasse est unique. Profitez de la lumière de fin de journée pour flâner le long du Danube, vers le Parlement, pour voir le célèbre mémorial aux Juifs : une soixantaine de paires de chaussures en bronze qui symbolisent la mort de milliers de juifs. Ils furent regroupés rapidement, fusillés, et jetés dans le Danube par les Nazis, et fascistes hongrois.

Les chaussures

2ème journée : Musée, et détente dans les bains

Commencer par la Place des Héros. Cet endroit est hyper impressionnant. Prenez le temps d’essayer de déchiffrer l’histoire que raconte cette place.

La place des Héros

Descendez ensuite l’avenue Andrassy, qui la rue commerçante de la capitale, jusqu’à la maison de l’horreur. Ce musée est à faire absolument. Il explique l’histoire du totalitarisme en Hongrie, et se concentre beaucoup sur le communisme. Les témoignages sont poignants, et ce lieu est lourd d’histoire.
Pour la pause déjeuner, les restaurants autour de l’opéra proposent des prix corrects. En été, évitez de manger aux Halles. Il y fait extrêmement chaud. Si l’endroit est beau, y manger est cher : 8€ pour de la street-food.

Qui dit Budapest dit forcément ses célèbres bains. Renseignez-vous bien avant d’y plonger car il n’y a que certains jours de la semaine qui sont mixtes. Nous sommes donc allés aux bains Kyralis. Ils sont beaucoup moins touristiques que les autres, et donc moins chers. Il dispose d’un sauna, d’un hammam, de bains à différentes températures, d’un jacuzzi… tout ce qu’il faut pour se détendre !