Loading...

Découvrir le jura en hiver : activités et randonnées

Nous avons découvert le Jura en hiver lors de nos quatre jours de trek le long de la GTJ, l’année dernière. Cette année, nous voulions de vraies vacances reposantes, sans faire d’itinérance. Pendant une semaine nous avons testé plusieurs activités, et découvert des lieux magnifiques. Une chose est sûre, impossible de s’ennuyer dans le Jura en hiver, même sans ski alpin !

Où loger ?

Après plusieurs hésitations, nous avons décidé de ne pas loger dans l’une des stations du Jura. Nous voulions être bien placés pour découvrir la région des lacs et des cascades, tout en pouvant rejoindre facilement les stations pour randonner en raquettes.

Nous avons donc opté pour le petit village de Saint-Pierre, à la chambre d’hôtes des Hypolites où nous avons été merveilleusement bien accueillis par Colette. Il y a trois chambres de disponibles dont une familiale. Une salle est à notre disposition pour cuisiner nos repas, et Colette nous sert le petit-déjeuner tous les matins avec au menu pain complet maison, pain frais, confitures maison… un régal !

Pour ceux qui veulent plutôt profiter des sports de neige, la station des Rousses et ses quatre villages disposent de nombreux hébergements, notamment près de la Darbella, un gros point de départ de pistes de ski alpin, ski de fond et raquettes.

Randonnées entre lacs et cascades

L’hiver, les cascades sont magnifiques à voir. La semaine avant que nous arrivions, elles étaient complètement gelées, donnant un aspect féérique au paysage. Les températures se sont radoucies d’un coup, la neige a fondu, les cascades avaient alors un débit impressionnant. Plusieurs locaux nous ont dit ne les avoir jamais vu comme ça !!

Ce sont en plus des lieux très fréquentés en été. L’hiver est donc la période idéale pour les découvrir. Il y a moins de monde, et les paysages sont tout aussi beaux.

Randonnée aux Cascades du Hérisson

Les cascades du Hérisson sont vraiment l’attraction du coin ! L’été, il y a même la queue sur les sentiers. Nous avons donc profité d’une éclaircie pour aller les voir.

Deux départs sont possibles, sachant que c’est un aller-retour. Vous pouvez partir de la Maison des Cascades, tout en bas, ou vous garer au parking d’Ilay, en haut. Nous avons choisi la deuxième option. Tout est ensuite parfaitement indiqué, il suffit de suivre les petits panneaux “Maison des cascades”, et de suivre la rivière, tout simplement.

Cascades du Hérisson Jura

Dès la première cascade, on se rend compte du débit impressionnant. Le sentier descend le long de la rivière qui court à toute vitesse entre les arbres. L’aller-retour dure 3h en moyenne mais j’ai fait tellement de pauses photos qu’on a mis 2h à descendre ! Des escaliers et des passerelles facilitent certains passages et amènent à de jolis points de vues.

C’est une randonnée plutôt familiale, on a vu beaucoup de familles le faire avec des enfants en bas âge. Beaucoup de gens viennent aussi avec leur chien. A la Maison des Cascades, des tables de pique-nique sont à votre disposition. Il y a en temps normal de quoi se restaurer mais avec le Covid, tout était fermé.

Du Pic de l’Aigle au Belvédère des 4 lacs

Encore un autre lieu bien connu mais incontournable du Jura ! Après la randonnée aux cascades du Hérisson, nous reprenons la voiture, direction le parking du pic de l’Aigle. Il était complet à notre arrivée mais faites demi-tour, redescendez la route sur 150m et un autre parking se trouvera sur votre gauche.

Il suffit ensuite de suivre les panneaux “Pic de l’Aigle” pour arriver au premier point de vue sur les lacs du Jura. Une table d’orientation vous permet de localiser où se trouve le Mont Blanc, que l’on voit par temps clair, ce qui n’était pas notre cas.

Pic de l'Aigle

On marche encore une bonne vingtaine de minutes pour atteindre le Belvédère des 3 lacs. La neige rendait certaines descentes un peu glissantes mais dans l’ensemble c’était largement praticable. Il suffit de marcher 300m de plus pour atteindre le Belvédère des 4 lacs, qui est selon moi le plus beau point de vue.

Il est temps maintenant de refaire tout le chemin inverse. Après 2h30 de marche, nous atteignons la voiture pour rentrer à temps avant le couvre-feu !

Les Gorges de l’Alangouette

Juste après le village des Planches se trouvent les Gorges de l’Alangouette. Très bien indiqué, un petit parking se trouve au départ de la petite randonnée. Vous pouvez en faire le tour pendant 1h ou simplement monter voir la cascade où vous en aurez pour 20 min aller-retour.

Avec le débit dû à la fonte des neige, les gorges étaient vraiment impressionnantes. On voit la rivière bouillonner tout en bas, entre les deux falaises. Des passerelles et des escaliers amènent jusqu’à la cascade plus haut. Le lieu est vraiment magnifique et ça doit valoir le coup de faire la balade plus longue mais c’était notre dernier stop avant de reprendre la route pour rentrer alors nous avons fait au plus court.

Randonnées en raquettes

L’hiver permet de découvrir le Jura raquettes aux pieds. De nombreux itinéraires balisés sont possibles et vu le nombre de domaines, il est presque difficile de faire un choix ! Cette semaine, beaucoup étaient fermés par manque de neige, et les grandes boucles d’une dizaines de kilomètres que nous voulions faire n’étaient pas praticables. On a quand même pu en tester quelques uns, sans difficulté, faisables sur une demi-journée.

Avant de partir, n’oubliez pas de checker l’enneigement et l’ouverture des pistes sur le site Espaces-nordiques. Il est mis à jour tous les matins et permet d’adapter sa journée en fonction de la météo.

Sur le secteur de Bellefontaine

Avec la pluie qui ne cesse de tomber, on décide d’opter pour une petite randonnée l’après-midi, à Bellefontaine, situé à 15 min de notre chambre d’hôtes. Les départs en raquettes se font de l’office de tourisme, un grand parking permet de vous garer sans problème.

Pour pouvoir vous promener en raquettes, il vous faut payer une redevance, qui sert à l’entretien des pistes. Elle coûte entre 3 et 4,60€ la journée selon le secteur où vous vous trouvez. Sur les conseils de la personne de l’accueil, nous nous engageons sur le sentier numéro 4, La Chaux Mourant mais beaucoup d’autres parcours sont possibles, que vous retrouverez ici.

Pendant 4,4km, on monte doucement à travers les bois pour arriver sur un grand plateau. La vue est certainement jolie mais nous étions complètement dans la brume (et sous la pluie). Malgré le mauvais temps, les arbres se dressant au loin dans le brouillard donnait au paysage une ambiance mystérieuse que j’aime beaucoup. La boucle redescend ensuite à travers le village pour revenir au parking.

Matinée raquettes à Morbier

A l’origine, nous voulions aller nous promener à Chapelle-des-Bois, mais nous nous sommes retrouvés involontairement au départ des pistes de Morbier. Pour les raquettes, seulement deux pistes sont possibles mais elles nous ont occupé toute la matinée. Nous avons fait les Bornes, une boucle de 4,9km, qu’on a enchainé sur le parcours du Chalet Rouge. Vous retrouverez le plan ici. Il y a beaucoup plus de pistes de ski de fond sur ce domaine.

Les Rousses

Situé juste au-dessus du village des Rousses, l’espace nordique de la Darbella est là où il y a le plus de monde, ski alpin ou pas. Le parking est d’ailleurs tout le temps plein, même en semaine et hors-saison. Un autre petit parking se trouve sur votre gauche, juste en-dessous du principal.

Pour notre dernière matinée raquettes, nous sommes allés du côté du secteur du Massacre pour faire la boucle très facile de la Fruitière. 1h de marche dans les grandes plaines bordées de sapin, la balade est très agréable. Encore une fois, de nombreuses autres boucles sont possibles mais nous avions rendez-vous à 13h30 pour une activité bien particulière sur le même secteur, d’où cette promenade si courte !

Les autres activités à faire en hiver dans le Jura

La cani-raquettes

Raquettes aux pieds, ceinture autour de la taille et au bout de la longe, un chien nordique issu d’une famille husky-groelandaise-alaskane. Nous sommes passés par Sentiers Nordiques où Sophie propose de nombreuses activités avec ses chiens. Traineaux, randonnées, et même expéditions de plusieurs jours.

Nous avons opté pour une demi-journée de cani-raquettes et nous sommes rentrés complètement crevés ! Attention, cette activité n’est pas accessible à tous. Il faut être en bonne forme physique, assez sportif et ne pas avoir peur des chiens. Deux dames ont d’ailleurs abandonné dans notre groupe.

Sophie nous accueille et nous explique le déroulement de l’après-midi. Tous les chiens sont en liberté, avec un côté nurserie où se trouvent les plus jeunes, qu’elle introduit dans la meute petit à petit. Les activités se font toujours en petits groupes, avec 8 personnes maximum. Pour cet après-midi, 8 chiens étaient sortis et j’ai rapidement eu un coup de coeur pour une belle Husky aux yeux bleus, Noisette. Mais ce n’est pas nous qui choisissons notre partenaire de l’après-midi !

Jura

Après nous avoir expliqué comment mettre notre ceinture et le harnais aux chiens, Sophie nous demande d’aller voir les 8 huit chiens sortis pour la promenade. Pendant ce temps-là elle observe, ce qui lui permet de former les couples par la suite. Elle nous demande quel sport nous pratiquons puis la distribution commence. “Tu prendras Noisette !” Je suis ravie !!

On accroche le chien à notre ceinture, et c’est parti !! Dur de suivre le rythme. Noisette n’est pas très grande, toute fine, mais elle tracte ! Nous guidons nos chiens à coup de “Noisette à droite, à gauche, devant, stop, douuuuucement !”. 1h30 de marche à un rythme bien soutenu où nous nous essayons même au toboggan sur la neige, toujours tirés par notre chien.

Une fois rentrés, chacun enlève le harnais de son chien et lui donne quelques croquettes en récompense. C’était vraiment une super expérience et l’occasion de sortir des chemins balisés pour découvrir le Jura autrement !

Le ski de fond

Adeptes du ski alpin et des randonnées en raquettes, nous n’avions jamais essayé le ski de fond. On profite alors d’être dans le coin toute la semaine pour se prendre un cours particulier de skating, réputé pour être plus difficile que le ski de fond classique/alternatif.

C’est en effet très difficile !! L’heure de cours a été un calvaire pour moi qui n’a fait que tomber pendant 1h. Je regrette en me disant que j’aurais dû commencer par l’alternatif. C’est une activité vraiment très physique, qui demande beaucoup de force dans les jambes. L’heure d’initiation permet d’avoir les bases pour se lancer ensuite tout seul.

On décide de prendre la seule piste verte de ce domaine. Ma peur de (re)tomber passe, je me sens plus à l’aise même si la technique est loin d’être là, j’avance, sans tomber. Les itinéraires changement de ceux des raquettes, on découvre autre chose mais c’est vraiment très fatiguant !

Nous avons réservé un cours auprès de l’Office de Tourisme des Rousses mais le domaine de Chapelle-des-Bois est apparemment plus adapté au ski de fond, avec plus de pistes.

Le Jura est vraiment une région top à chaque saison ! L’hiver, beaucoup plus d’activités y sont possibles par rapport à de grosses stations de ski alpin et cette année particulièrement, c’est plus que non négligeable !

No Comments

Leave a Reply