Thaïlande : l’essentiel en 15 jours

Thaïlande : l’essentiel en 15 jours

La Thaïlande. J’avais tellement peur d’être déçue. De trouver un pays complètement bousillé par le tourisme de masse, sans âme… Encore heureux, ce ne fut pas le cas, et j’ai pu découvrir des endroits vraiment chouettes !

Un peu d’histoire

La Thaïlande fait partie des rares pays du monde à n’avoir jamais été colonisé. A la fin du 13ème siècle, les thaï du petit Etat de Sukhothaï obtiennent leur indépendance politique et nomment leur propre roi. Un acte très important pour le développement de la culture Thaï avec la diffusion du Bouddhisme. La mort du roi provoqua la fin du royaume de Sukhothaï.

Au 14ème siècle, le roi Rama Thibodi crée le royaume d’Ayutthaya. La ville devient l’une des plus importantes d’Asie en termes de superficie et de richesse. Malheureusement, elle fut attaquée par les birmans en 1751 qui détruisirent la quasi totalité des bâtiments, temples, monuments de la ville. Cette dernière fut donc abandonnée. Elle reste aujourd’hui l’un des sites touristiques les plus visités de la Thaïlande.

Le roi Taskin décide alors de déplacer la capitale à Bangkok. Depuis, plusieurs générations de rois se sont succédées jusqu’à aujourd’hui. En 1932, un coup d’état remplace la monarchie absolue par une monarchie constitutionnelle. Elle doit alors s’allier avec les militaires. En 2006, le chef de l’armée fait un coup d’état en dissolvant le gouvernement et prend les pleins pouvoirs.

En 2007 les élections permettent de retrouver un ordre constitutionnel et démocratique. Le P.P.P (parti populiste) écrase le parti démocrate. C’est pourtant ce dernier qui dirige le gouvernement en 2008. En 2014, une junte militaire est organisée, instaure la loi martiale et condamne le gouvernement de l’époque pour corruption.

En mai 2019, le nouveau roi Rama X a succédé à son père. Il est peu apprécié par le peuple thaï qui appréciait beaucoup l’ancien roi.

Côté pratique

Y aller : Il existe de très nombreuses options de vols pour se rendre en Thaïlande. Il y a des vols directs à environ 800€ l’aller-retour. J’ai personnellement choisi mes deux trajets avec Oman Air, avec une escale de 2h à Oman pour 470€ l’aller-retour.

Pas besoin de visa si vous restez moins de 30 jours sur place, un passeport suffit.

Prix sur place : Si vous mangez dans les boui-boui, marchés locaux, la nourriture ne vaut rien du tout. Les logements sont bon marché mais ne sont pas si peu chers que ce que l’on pourrait croire, comme partout, cela dépend de votre niveau de confort. Les activités restent quant à elles particulièrement chères, et beaucoup de choses ne peuvent pas se faire sans guide (comme aller dormir sur le lac de Khao Sok par exemple.)

La monnaie sur place est le baht. 1€ = 34 baht (Juillet 2019)

Jour 1 : L’incontournable et magnifique Ayutthaya

Ayutthaya, l’ancienne capitale de la Thaïlande, est accessible en 1h30 de train de Bangkok. Le billet coûte 20Baht. Attention, vous n’aurez pas de place assise réservée, il faut prendre un autre billet pour ça. Le train se prend à la gare de Huafenfong.

train Thaïlande

En arrivant, prenez la sortie principale et traversez pour aller dans la rue d’en face. Vous trouverez un loueur de vélo, reconnaissable grâce à sa pancarte “boat tour”. 50 Baht la journée.

Ayutthaya Thaïlande

Il faisait plus de 40 degrés ce jour-là, et visiter Ayutthaya à vélo était particulièrement agréable. Le site est vraiment grand pour tout parcourir à pied, et le faire en tuk-tuk revient à beaucoup plus cher. A vélo, tout se parcourt facilement en une demi-journée.

Ayutthaya Thaïlande

Le plus beau temple pour moi est celui qui se trouve le plus à l’ouest sur la carte. C’est aussi le plus éloigné donc il y a beaucoup moins de monde. Vous passerez à côté de balades à dos d’éléphants, à ne pas faire !!! Ces éléphants ne sont pas heureux, comme je l’explique dans mon article ici.

Ayutthaya Thaïlande

Attention, veillez à prendre un billet global, avec lequel vous pourrez rentrer sur chaque partie du site. Sinon vous devrez repayer à chaque entrée.

J’ai trouvé le site simplement magnifique. Certains bâtiments et monuments sont très bien conservés. Chaque partie du site a sa petite touche de personnalité. En vélo c’est encore plus agréable à visiter !

Jour 2 : Bangkok en une journée

Je n’avais pas particulièrement envie de passer beaucoup de temps à Bangkok. J’étais venue en Thaïlande pour trouver de la nature, mais je voulais quand même voir la capitale de mes propres yeux après avoir entendu maintes et maintes choses sur la ville.

Heureusement, ma super copine Marion y vivait depuis plusieurs mois et a tout de suite ciblé ce que je devais absolument voir de Bangkok. Direction donc le temple de Wat Pho. Très prisé par les touristes avec la présence du Bouddha géant, il n’en reste pas moins magnifique. L’entrée coûte 200 Bahts et il en vaut la peine.

Wat Pho Thaïlande

Il est par contre plutôt difficile de se déplacer dans Bangkok. Une ligne de métro parcourt la ville d’Est en Ouest, et une autre du Nord au Sud donc ça laisse un paquet d’endroit non desservis. Vous pouvez toujours prendre le bus mais qui passe à des horaires aléatoires, et à des arrêts aléatoires aussi…. Si vous êtes plusieurs, la meilleure solution reste le taxi en précisant bien au chauffeur “Taxi Meter”, vous payez alors en fonction de la distance parcourue et non pas du temps passé dans le taxi. Vous avez juste à vous mettre au bord de la route et faire un signe.

Revenons au temple. N’oubliez pas de vous mettre en pantalon long, ainsi que de couvrir vos épaules. Vous devrez également enlever vos chaussures dès que vous rentrez dans un endroit sacré donc évitez (comme moi…) les chaussures de randonnée avec pleeeeein de lacets.

Wat Pho Thaïlande

Ce temple est vraiment un incontournable à visiter. La cour est splendide, on se croirait dans un vrai petit paradis. Je ne suis pas très sensible à tout ce qui est monument mais la beauté de son architecture ne peut pas laisser indifférent. Attention, quelques anecdotes sont à connaitre si vous voulez respecter correctement les traditions thaïlandaises. Au moment d’entrer dans le temple, attention à ne pas marcher sur la grosse marche. Elle empêche les esprits rampants de rentrer.

Wat Pho Thaïlande

Une fois que vous avez terminé le Wat Pho, vous pouvez vous diriger vers le quartier chinois à pieds (vive Google Maps). C’est la partie que j’ai préférée. J’ai adoré les rues de Bangkok, le bruit permanent, les gens, les odeurs de nourritures… il y a une vraie vie dans la rue. Un bonheur à photographier. Tout était nouveau pour moi : ces fils électriques qui pendent, les boui-boui, les vendeurs ambulants, les odeurs, le goût des fruits…

Quant au bazar de China Town, c’est quelque chose ! Vous pouvez absolument TOUT acheter ! Il y a même une boutique entièrement dédiée aux licornes (en tant qu’adepte de licorne j’étais folle). Par contre, pour manger, il faut s’éloigner des rues principales car les repas sont beaucoup plus chers que dans le reste de la ville. Vous trouverez des boui-boui dans les petites rues. Concernant la street-food, ne vous faites aucun souci ! Tout est bon, je n’ai jamais eu à manger épicé, et on peut trouver du végétarien voire du vegan partout, ce qui est vraiment top ! Evitez juste de manger les crudités qui peuvent avoir été lavées avec de l’eau pas forcément propre.

Je vous conseille les incontournables Pad Thaï, mais j’ai aussi adoré le Fried Rice et les curry de coco. En dessert, ne passez pas à côté du Mango Sticky Rice c’est à tomber par terre ! Sinon, vous trouverez toujours des stands de fruit à très très bas prix (les bananes, mangues, ananas sont tellement meilleurs qu’en France c’est incroyable), ainsi que les fameux Banana Shake pour se rafraichir (petit préférence pour le coco Shake !)

Nous avons terminé la journée dans un énorme centre commercial : le MBK. A voir pour se rendre compte de l’absurdité du bâtiment. Imm-ense. Je m’y serais perdue facilement ! Mais c’est une bonne option pour se mettre au frais lors des grosses chaleurs ! Pour y aller, nous avons pris le bateau. Assez difficile à trouver car il est surtout emprunté par les locaux pour éviter le trafic sur la route. Les embarcadères sont indiqués sur Google Maps mais il faut bien demander à la personne présente votre direction et votre arrêt. Il vous indiquera quel bateau prendre.

Bateau Thaïlande

Je pense qu’il vaut mieux rester à Bangkok au moins 2 jours mais je n’étais pas venue pour ça. Moi qui déteste Paris, je pensais ne pas aimer Bangkok mais pas du tout ! Je n’ai pas eu cette sensation d’étouffement malgré la chaleur et ai adoré cette vie que l’on voit dans la rue.

Jours 3, 4, 5 : Chiang Raï et ses environs

Découverte de Chiang Raï

De Bangkok, vous pouvez rejoindre Chiang Raï en 10h de bus. Vous pouvez le réserver via le site 12go. Le bus était vraiment confortable, ça change de ceux du Kazakhstan ! Le départ se fait de la gare routière de Mo Chit. Arrivez un peu en avance car le terminal est immense et on a eu un peu de mal à trouver.

Je vous déconseille la soupe de riz que l’on nous a donné sur l’aire d’autoroute… On a été toutes les deux malades toute la journée le lendemain.

Arrivées à Chiang Raï tôt le matin, nous nous sommes posées au B&B Hostel. Pour 5€ la nuit pour deux, la chambre et les sanitaires étaient assez propres. Par contre il n’y a pas de climatisation et il faisait trèèèèès chaud !! Notre chambre n’avait pas de fenêtre donc on a connu mieux… Il était par contre très bien placé. Le petit-déjeuner était compris. Très simple, il se composait de pain, confiture, bananes et thé.

Notre programme de cette première journée à Chiang Raï a été de se poser dans le café à côté de notre Hostel pour avoir de l’air frais et se remettre de notre intoxication alimentaire. Le soir, on allait mieux. Impossible de toute façon de rater le Night Market, qui ne se passe que le samedi soir. Le Night Market indiqué sur Maps n’est pas le bon, il faut continuer plus loin. Celui du samedi soir est immense, on y croise très peu de touristes et l’ambiance est géniale ! Vous avez même une place où tout le monde danse.

Le centre-ville est quant à lui particulièrement petit, et composé essentiellement d’agences qui organisent des treks ou des locations de scooters. Il y a par contre énormément de petits coffee-shops très sympas où se poser et prendre un bon goûter ou petit-déjeuner.

Le soir, à partir de 20h, vous pouvez aller admirer la Clock Tower qui se livre à un petit spectacle sons et lumière.

Chiang Raï Thaïlande

Elephant Steps Chiang Raï

Oui ! Il est possible de passer une journée avec les éléphants en Thaïlande dans le respect de l’animal. Là-bas, les animaux sont libres et rachetés du tourisme de masse. Vous retrouverez toutes les infos ici !

Les environs de Chiang Raï

A Chiang Raï, c’est surtout lorsqu’on sort de la ville que ça devient intéressant. Louer un scooter est la manière la plus économique et pratique de se balader autour. Vous en trouverez pour environ 200 Baths la journée.

Nous avons commencé par le très célèbre Temple Blanc. Il est ultra touristique et il y a du monde dès l’ouverture. Normalement si vous y allez vers 10h vous serez dans le creux et donc plutôt tranquille. Ce temple est magnifique, on ne peut pas lui enlever ça, mais j’ai trouvé qu’il manquait de charme. Il n’est en effet pas encore reconnu par la religion et ça lui enlève une certaine âme. La visite dure une trentaine d’une minute pour 50 baths l’entrée.

On a repris le scooter pour se rendre à la chute d’eau de Khun Korn. La route est magnifique, au coeur de la végétation. Après une bonne demi-heure, vous aurez un petit parking sur votre droite. Il faut ensuite continuer à pieds. C’est très bien indiqué. Le trajet se fait bien malgré quelques bonnes montées. La cascade est vraiment belle. Beaucoup de gens s’y baignent.

Sur la route, vous avez dû apercevoir sur votre gauche une rivière avec des tables posées dessus. Nous avons mangé là pour très peu cher. Il nous reste alors 40min de scooter pour nous rendre au Temple Bleu. Je l’ai carrément préféré au Blanc. Il dégage beaucoup plus de charme, est plus coloré. Il y a en plus beaucoup moins de touristes qu’au Temple Blanc. Nous sommes ensuite directement rentrées pour prendre un bus direction : Chiang MaÏ.

Une journée à Chiang Maï

Nous avons dormi au Hug Glur Hostel. Il est bien placé et nous n’avons payé que 198 Baths pour 2 lits dans un dortoir climatisé.

Je n’ai pas vraiment aimé Chiang Maï que j’ai trouvée beaucoup moins intéressante que sa voisine. C’est surtout un point de départ pour des treks dans les environs. Nous avons fait le tour rapidement en une matinée car nous avions un avion pour Surat Thani l’après-midi.

Direction Khao Sok

J’avais beaucoup lu que rejoindre le parc de Khao Sok à partir de Surat Thani pouvait être compliqué. Apparemment un bus local part de la gare routière tous les jours jusqu’à 17h mais je n’ai jamais eu confirmation de cela. Nous avons nous partagé un taxi avec deux autres personnes et en avons eu pour 400 Baths par personne. Ne réservez pas l’hôtel en avance si vous venez en période creuse, tout est vide ! Nous avons passé notre première nuit à Nung House, dans une cabane avec salle de bain, ventilo et moustiquaire. Le tout pour 300 Baths.

Nous avons réservé directement l’excursion à partir de l’hôtel. Ne vous fatiguez pas à comparer les prix, ils proposent tous la même chose pour le même prix car c’est un parc national. Nous avons choisi deux jours avec une nuit sur le lac pour 2500 Baths/personne. Pour vous rendre sur le lac et dans la jungle, vous n’avez pas le choix, il faut être accompagné d’un guide.

2 jours au coeur de la jungle

Un van vient nous chercher vers 9h, direction l’embarcadère. Nous étions un groupe de 17 en basse saison alors je n’ose même pas imaginer ce que ça peut être en haute saison. J’appréhendais beaucoup ces deux jours en groupe. Je ne réserve jamais d’excursions, je préfère tout faire par moi-même quitte à ce que ce soit moins facile. Malheureusement, si je voulais voir la jungle et le lac je n’avais pas le choix.

Nous avons fait 1h-1h30 de bateau avant d’arriver sur nos petites cabanes flottantes.

Petit conseil : prenez des vêtements qui ne craignent rien car rien que sur le bateau vous serez trempés ! Et n’oubliez pas de prendre des vêtements de rechange. Grosse erreur que nous avons commise !

Après un bon déjeuner, c’est parti pour une bonne randonnée dans la jungle. Le but est d’aller voir une grotte. Petit problème pour nous, les moussons étaient de la partie. Il a plu en continu toute la journée. L’eau des rivières est donc montée. Pas de soucis pour le guide, la randonnée se fera dans l’eau ! Le bateau nous a lâché au milieu de la rivière pour qu’on accède au sentier à pieds. Il n’arrêtait pas de pleuvoir, ce qui rendait tout extrêmement glissant. Les panneaux “ne pas visiter la grotte lors de fortes pluies” ne semblent pas freiner le guide. On est juste trempé jusqu’aux os. Etonnement, nous n’avons pas froid.

On arrive enfin à la fameuse grotte. “Nous n’irons qu’au début car l’eau est bien montée” nous explique le guide dans un anglais approximatif. On entre tous dans la grotte, pas vraiment rassurés par l’eau qui nous arrive à la taille. Le guide éclaire le fond de la grotte avec sa lampe et j’ai alors l’impression d’être dans un mauvais film d’horreur : des torrents d’eau arrivent vers nous à vitesse grand V. “Go back go back, quick, quick !!!” : panique générale. Impossible d’avancer vite avec de l’eau à la taille, eau qui montons arrive rapidement sous la poitrine. Heureusement, le guide a vu la vague arriver à temps, nous avons pu tous sortir sans problème.

Après toutes ces émotions, retour aux cabanes. Nous devions faire un tour de bateau pour tenter de voir des animaux mais il pleut beaucoup trop. Trempés pour trempés on décide de sauter dans le lac donc l’eau est incroyablement chaude. Après un dîner à 18h30, tout le monde est au lit bien tôt. Dans la soirée, je pense que chaque cabane a eu sa petite frayeur en croisant un rat, une énorme sauterelle ou une araignée.

Le lendemain, je me lève à 6h. Je veux écouter la jungle qui se réveille doucement. Il ne pleut pas, et elle est beaucoup plus bruyante qu’hier. Une brume flotte au-dessus de l’eau. L’ambiance est magique. Nous n’avons aucun réseau et sommes donc complètement déconnectés depuis deux jours. Je savoure ce moment rien qu’à moi.

Khao Sok Thaïlande

Avec Marion, on décide de faire un petit tour de kayak avant de prendre le bateau. C’est incroyable. On glisse sur l’eau sans bruit. Les lumières sont magnifiques, je n’ai pas envie de rentrer.

Le guide nous emmène ensuite en bateau pour faire ce fameux safari. On va plus loin. Le paysage est dingue, presque irréel. A part quelques varans nous ne voyons rien, le guide entame le chemin du retour. Soudain “Monkeys, monkeys !!” J’étais venue pour eux. Observer des singes en milieu sauvage. Là, juste devant nous, toute une famille, avec deux bébés. On les regarde un moment, je mitraille à fond.

Le petit-déjeuner n’en était que meilleur : un délicieux Banana pancake au bord de l’eau, que demander de plus ?

Nous reprenons ensuite le bateau pour nous rendre à une autre grotte (sans eau cette fois-ci). A l’intérieur nous avons pu voir araignées et chauve-souris. On s’est baladé ensuite sur le lac entre les grosses averses avant de rentrer définitivement.

J’ai adoré ces deux jours malgré la pluie et la frayeur de la grotte. Le parc est sublime, dans une nature totalement préservée. Je n’ose par contre pas imaginer en haute saison avec les nombreux groupes de touristes…

Pour nous, ça sent la fin du séjour. Nous prenons un bus local (demandez à votre hôtel) pour retourner à Surat Thani où nous dormons en couchsurfing.

Direction les îles : Koh Samui

Nous n’avions absolument pas prévu de nous rendre à Koh Samui, inintéressante au possible, touristique, trop grosse pour nous. Pourtant, après que je sois tombée par hasard sur un couchsurfing de fou sur les hauteurs de l’île, nous n’avons pas hésité. On a passé 3 jours chez un millionnaire. Un mec adorable. On avait peur qu’il soit lourd comme nous étions deux filles mais pas du tout ! Il nous a absolument tout payé, et nous a fait visiter quelques endroits de l’île comme la fameuse plage de Crystal Bay et le Magic Garden. Ce dernier n’a honnêtement pas vraiment d’intérêt !

Nous n’avons donc quasiment rien vu de Koh Samui. On s’est juste bien reposé à la piscine !

Koh Tao, plus sauvage et respectueuse de l’environnement

Marion ne cessait de me répéter qu’elle avait adoré cette île, qu’elle avait trouvé plus sauvage et préservée. Direction donc la petite île de Koh Tao. Nous avons logé au Sairee Cottage Diving, qui propose plusieurs cottages pour différents budgets. Vous pourrez profiter de leurs deux piscines ainsi que de la plage juste en face.

Nous avons réservé une sortie snorkelling directement à notre hôtel. Pour environ 2000 baths/personne, on a passé la journée entière sur un bateau à faire le tour de l’île. Le bateau s’arrêtait aux meilleurs spots de plongée. Normalement, on peut facilement voir tortues, voire requins, mais pas de chance pour nous, la mer était trop agitée. Les fonds étaient quand même magnifiques (et pensez à bien vous protéger, je suis ressortie le dos complètement cramé par le soleil….)

Koh Tao est aussi un spot privilégié pour passer ses diplômes de plongée. Le dernier jour, nous sommes allées de l’autre côté de l’île, beaucoup moins touristique. Marion m’a offert un super hôtel pour mon anniversaire avec vue sur la baie, le bonheur.

Koh Tao Thaïlande

Le lendemain, c’était bus toute la journée pour retourner à Bangkok et reprendre un avion pour Paris 🙁

J’ai adoré ce voyage qui était mon premier en Asie. J’aimerais y retourner bien plus longtemps pour prendre plus de temps avec les locaux, plus m’immiscer dans leur culture, et découvrir les pays voisins de la Thaïlande, qui ont l’air tous autant magnifiques les uns que les autres.