Vienne en deux jours : top chrono !

Vienne en deux jours : top chrono !

Celui ou celle qui pense pouvoir visiter Vienne en l’espace de deux jours fait une grave erreur… Et nous l’avons faite, bien évidemment ! Chaque coin de rue cache un monument, tous aussi grandioses les uns que les autres. La capitale autrichienne est riche en Histoire, en culture, et cela se retrouve dans la grandeur de son architecture.
Vous trouverez à la fin de l’article une carte de notre itinéraire 🙂

Un peu d’histoire

Vienne était auparavant un ancien campement celte. Ce sont les romains qui l’ont transformée en lui donnant le nom de Vindobona, aux environs de l’an 100. Située au bord du Danube, la ville leur permettait d’avoir une base avancée face aux Germains. Ce n’est qu’à partir du Xème siècle que Vienne s’établit comme petite capitale d’un duché appartenant à la famille franco-bavaroise des Babenberg. C’est également lors de cette période qu’apparait le nom d’Ostarrichi, signifiant pays de l’est, qui deviendra plus tard Österreich (Autriche en français). Les Babenberg, devenus ducs, font de la ville en 1156 le centre du duché autrichien.
C’est au XIIème siècle que commence le long et fameux règne des Habsbourg. Ils régneront pendant plus de six siècles sur la ville qui accède au rang de cité impériale.

Au XVIème siècle, Vienne confirme encore plus son statut de capitale du Saint-Empire. La ville s’agrandit, les populations se mêlent, et les rues se couvrent d’hôtels particuliers et d’églises. Cependant, au XVIIème siècle, Vienne est frappée par la peste, et des assauts turcs. Ce n’est qu’à leur départ, en 1683, que la ville va connaitre un renouvellement sans précédent. Chacun veut un palais pour prouver sa puissance, comme le montrent les palais du Belvédère du prince Eugène de Savoie.

Lors du règne de Marie-Thérèse d’Autriche, l’instruction publique devient obligatoire, les universités deviennent des institutions nationales, et la torture est abolie. Mais ce n’est pas tout : c’est aussi à cette époque que le rayonnement musical atteint son d’apogée, avec les grands Mozart, Gluck, et Haydn.
Après avoir été occupée par Napoléon, Vienne s’industrialise. Les spéculations vont bon train tandis que le prix des denrées alimentaires est à la hausse. Ainsi, la capitale n’échappe pas au climat de révolution qui bouscule de nombreuses villes européennes en 1848.

Dans les années 1900, Vienne connait un brassage culturel peu commun à cette époque, la ville bouillonne d’idées et d’inventeurs, tandis que l’Empire Austro-Hongrois atteint son apogée. C’est en 1918, date de l’effondrement de l’Empire Austro-Hongrois que Vienne devient la capitale de la République d’Autriche.
En 1938, Hitler annonce l’Anschluss : l’annexion de l’Autriche à l’Allemagne. Après avoir subi de terribles bombardements en 1944, la ville est libérée par les russes le 12 avril 1945 puis partagée en quatre secteurs d’occupation : russe, anglais, français, américain). Le pays retrouve son indépendance le 15 mai 1955. L’Autriche vote ensuite une loi lui donnant la qualification de pays neutre, elle adhère à l’ONU la même année, dont elle devient l’une des villes-sièges en 1979.
Vienne a donc connu une histoire complexe, qu’il faut connaitre pour mieux appréhender la ville aujourd’hui.

Côté pratique

Il est très facile de se rendre à Vienne depuis Paris.

  • En avion, il faut compter à partir de 150€ l’aller-retour.
  • Pour les courageux, des lignes de bus comme Flixbus, Isilines, et Eurolines font le trajet à partir de 55€. Comptez entre 18h et 27h de temps de trajet…

 

Vienne : L’essentiel

Nous avons visité le plus gros de Vienne en deux jours. Ca ne suffit pas vraiment… Il faudrait y restait au moins 4-5 jours pour pouvoir explorer bien plus que les bâtiments touristiques. Mais on ne fait pas toujours ce qu’on veut, et si vous n’avez que deux jours, voilà un itinéraire qui vous permettra de découvrir l’essentiel de la capitale. Attention, vous allez beaucoup marcher 🙂
Nous sommes partis de la Maria Teresa Platz. Elle se trouve entre les deux édifices que sont les Kunsthistorisches museum, et le Naturhistorisches Museum. En son centre s’élève la statue de Maria-Teresa, érigée en 1888 à la gloire de la grande impératrice.

Les musées entourant la Maria-Teresa Platz

Dirigez vous ensuite vers le palais de Hofburg. C’est le plus grand palais de la ville de Vienne. Il fut la résidence de la plupart des dirigeants de l’histoire d’Autriche. Le palais héberge aujourd’hui le musée de Sissi et les appartement impériaux. Le palais est ouvert de 9h à 18h en pleine saison, et jusqu’à 17h30 le reste du temps. L’entrée est de 13,90€ avec audioguide, et 16,90€ pour une visite guidée pour un adulte. Retrouvez plus de renseignements sur leur site : https://bit.ly/2Mhq0nK

Vous arriverez ensuite assez rapidement au Parlement. Directement inspiré de l’architecture de la Grèce Antique, il est le siège du conseil national, et du conseil fédéral. Derrière les colonnes, à l’avant du bâtiment, on peut lire la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Continuez de marcher pour vous rendre à l’hôtel de ville (Rathaus). Conçu dans un style néogothique, il s’inspire de l’hôtel de ville de Bruxelles. Sa tour principale est l’un des symboles de la ville. L’hôtel de ville possède même son propre parc situé juste en face : le Rathauspark.

L’hôtel de ville (Rathaus)

Vous trouverez un peu plus loin sur votre droite l’Eglise Schottenkirche, ou l’église des Ecossais. Elle abrite de très jolies fresques sur son plafond. Elle doit son nom à la confrérie Ecclésiastique qui s’y établit vers le XIIème siècle, sous l’impulsion du duc Babenberg.

L’Eglise Schottenkirche

Descendez la Naglerglasse pour vous rendre à l’Eglise Katolische Franziskanerkirche. Cette église franciscaine de style baroque abrite le plus vieil orgue de Vienne. Contournez le Stadt Park pour aller directement dans le nord du quartier Landstrasse voir la fameuse Hundertwasserhaus. Créée par l’artiste Friedensreich Hundertwasser, elle tranche net avec le style des autres bâtiments de la ville. Juste en face se trouve le Hundertwasser village que l’on peut visiter.

Hundertwasserhaus

Descendez ensuite vers le parc Arenbergpark. Vous y trouverez les complexes des tours aériennes construites pendant la Seconde Guerre Mondiale. Elles servaient à se défendre contre les raids aériens alliés. En plus de ça, le parc est vraiment sympa, si vous avez un peu de chance vous pourrez même y voir des écureuils 😉

Arenbergpark

Remontez ensuite pour faire un tour dans le StadPark. C’est le parc le plus riche de la ville en terme de monuments commémoratifs et de sculptures. Un véritable oasis de verdure en plein centre-ville. Il ne vous reste plus qu’à marcher une bonne vingtaine de minutes pour aller admirer le plus bel ensemble de la capitale : les palais du Belvédère. Construits par Eugène de Savoie, dans les années 1720, deux palais se font face, séparés par un jardin à la française. Le palais dit supérieur contient les plus célèbres collections d’Autriche, comme les oeuvres de Klimt.

Palais du Belvédère

Le fameux  château de “Sissi”

Réservez-vous une deuxième journée pour sortir du centre de Vienne afin d’aller admirer le plus que célèbre château de Schönnbrun. L’ancienne résidence d’été des Habsbourg compte parmi les plus beaux jardins baroques d’Europe. Surtout connu pour être le château de “Sissi”, l’impératrice Elisabeth, il compte pas moins de 1441 pièces. Le parc du château est ouvert toute l’année au public, il comprend une orangerie, un parc zoologique, et une serre aux palmiers, dont la visite est payante. Sachant que le site est le plus visité d’Autriche, allez-y tôt pour éviter la horde de touristes 🙂

Le château de Schönbrunn


Capture d_écran 2018-06-04 à 19.00.19