Voyager de manière écoresponsable, qu’est-ce que c’est ?

Voyager de manière écoresponsable, qu’est-ce que c’est ?

24 February 2019 4 By labaroudeusevoyage

C’est un mot que l’on entend de plus en plus. Les articles sur les blogs et dans les médias fleurissent à son sujet, comme une alerte : le tourisme de masse ne peut plus durer.

Une prise de conscience est survenue depuis quelques années chez les acteurs du tourisme et pas mal de voyageurs sur l’impact du tourisme sur l’environnement. De plus en plus, des circuits responsables, des logements respectueux de l’environnement et des cultures locales se développent.  Chez les voyageurs, la question est plus ardue : comment moins prendre l’avion ? Faut-il totalement arrêter de le prendre ? Comment savoir qu’un logement est responsable ?

Alors voyager de manière écoresponsable c’est bien beau, mais comment on fait ?

D’abord, une petite définition…

Le domaine du tourisme responsable possède un nombre incalculable de variantes. On y trouve le tourisme solidaire, le tourisme équitable, l’écotourisme… Il s’agit, dans le cas du tourisme durable, d’appliquer au tourisme les principes du développement durable : le respect de l’environnement et des coutumes locales des pays visités. Le respect est LA valeur essentielle du tourisme durable, la base étant le développement économique local, et la préservation des ressources naturelles et culturelles.

Le tourisme est la première industrie mondiale (source OMT). Il semble donc normal qu’il se trouve au coeur de l’économie responsable. S’il est producteur de richesse et d’emplois, il compte également beaucoup d’impacts négatifs. De nombreuses zones naturelles sont surexploitées, comme peut en témoigner la fermeture de Maya Bay en Thaïlande. Le tourisme actuel produit 48 millions de tonne de déchets par an. Certes, par rapport au poids économique qu’il représente (9% du PIB mondial en 2017 selon l’Organisation mondiale du tourisme), son empreinte carbone peut être considérée comme faible. Faible, mais loin d’être négligeable. Les communes dites touristiques produisent 20% de plus de déchets que la moyenne nationale (source OMT / EVEA Tourisme).

A part se donner bonne conscience, quel(s) avantage(s) à voyager durable ? 

Si on ne se sent pas particulièrement concerné par l’environnement et le développement durable, quel intérêt à se tourner vers un tourisme durable ? Pour beaucoup de personnes, tourisme durable signifie manque de confort, hébergement rustique, ou encore dormir chez l’habitant. Or, nous faisons ici face à un énorme cliché. Le tourisme durable, s’il n’offre pas forcément d’avantages par rapport à un tourisme dit classique, peut se décliner sous toutes les formes. Voyager de manière durable ne signifie en aucun cas se priver de confort. Il y a des écolodges aussi luxueux que les plus grands hôtels par exemple, ça dépend du budget de chacun.

chalet Roumanie moins dépenser
Notre super chalet au fin fond de la Roumanie
Alors, comment on fait pour faire du tourisme durable ?

Voyager de manière plus durable ne signifie pas forcément parcourir le monde à vélo et passer toutes ses nuits en tente ! Il y a plein de petites choses à faire, largement réalisables, pour pratiquer un tourisme plus respectueux. Si vous avez le temps, privilégiez les transports en commun. Un bus ou un train de nuit n’est pas forcément très agréable mais évite de prendre un avion pour faire un saut de puce. Vous économiserez des sous par la même occasion.

Voyage nuit bus

Il ne s’agit pas forcément d’arrêter totalement de prendre l’avion. A part pour les personnes qui énormément de temps devant eux, il est compliqué de se rendre en Asie, Amérique sans ce moyen de transport. Si le slow travel est génial pour se laisser imbiber de la culture locale, faire des rencontres et diminuer son empreinte carbone, ce genre de voyage n’est malheureusement pas accessible à tous.

Concernant les logements, le plus simple est d’éviter les grosses chaînes d’hôtels internationales. On peut se tourner vers les guesthouses, les hébergements locaux voire même dormir en tente ! Même s’ils sont extrêmement pratiques, le mieux serait de réserver directement auprès de l’hôtelier sans passer par de grands sites de réservations tels que Booking.com par exemple. Je ne vous cache pas que je l’utilise moi-même dans les moments d’urgence mais il pénalise énormément de petits hôteliers.

Vous pouvez passer par le site Fairbooking, une plate-forme de mise en relation client-hôteliers où l’on contacte directement l’hôtel sans passer par la plate-forme. Une super initiative ! En France uniquement, le site Vaovert recense tous les hébergements écoresponsables. Ca va du gite, à la cabane dans les bois en passant par des hôtels écologiques. Il y a pour tous les goûts et tous les budgets ! Dormir chez l’habitant ou dans les petits hôtels locaux permet également de faire fonctionner l’économie locale, que du bonus !

Un seul mot d’ordre : le respect

Respecter les populations et coutumes locales peut sembler normal mais pas pour tout le monde. Je suis parfois choquée du comportement de certains touristes. Ils ne semblent parfois pas comprendre que le pays où ils se trouvent a une culture différente. Au Maroc par exemple, on privilégie le pantalon long et les épaules couvertes. On évite de débarquer en rigolant très fort dans une mosquée, on demande aux gens avant de les prendre en photos. En bivouac on laisse l’endroit propre, on ramasse ses déchets… Des règles de respect basiques mais qui font parties du tourisme responsable ☺️

Manger local : Les Laghman, pâtes faites maison avec viande, légumes… le tout épicé !

Attention, cet article n’a rien d’une leçon de morale. Au contraire, ce sont simplement mes petites astuces apprises au fil de mes voyages pour mieux respecter les destinations où je vais. Le respect reste l’aspect primordial du tourisme écoresponsable. Est-ce un effet de mode ? Je ne pense pas, car ce mode de voyage fait de plus en plus parler de lui. La grande majorité se rend compte de l’horreur du tourisme de masse. Alors pourquoi pas laisser place à des voyages plus durables, plus respectueux, afin d’éviter la destruction de merveilleux sites naturels ?

En plus, en réalisant toutes ces petites astuces, le portefeuille nous remercie souvent 😉 (Retrouvez toutes mes astuces pour voyager moins cher ici)

Et vous ? Quelles sont vos astuces pour voyager de manière un peu plus durable ?

Kazakhstan steppes